Les celibataires seront i  nouveau nombreux a se servir de des applications de rencontre, mais depuis les huit derniers mois ils doivent faire preuve de creativite dans leurs frequentations en raison en pandemie.

Les celibataires seront i  nouveau nombreux a se servir de des applications de rencontre, mais depuis les huit derniers mois ils doivent faire preuve de creativite dans leurs frequentations en raison en pandemie.

Mes cafes et restaurants – lieux privilegies des premieres rencontres – etant fermes, ils optaient jusqu’a tout recemment Afin de des parcs. Neanmoins, ca sanitaire qui se deteriore et l’hiver qui s’amene auront-ils raison de ceux qui cherchent l’amour ?

« Pandemie ou non, le desir de trouver un mari demeure present », repond la sexologue Laurence Desjardins.

Elle explique qu’avec les occasions de socialiser qui se font plus rares, les gens n’ont plus autant de moyens de se distraire, cela pourrait expliquer l’angoisse que certains ressentent a l’idee de ne pas eventuellement se tomber sur 1 mari.

« Je ne m’empecherais gui?re d’etre en relation jusqu’en 2022 », confie Lucie qui prefere taire le nom de famille pour preserver son image publique. « J’ai 60 ans, a mon age on voit une manii?re d’urgence dans la mesure ou J’me dis que si je ne suis pas en couple la, je ne le serai probablement pas a 65 annees. »

Pour l’instant i§a a delaisse des applications de rencontre, mais Elizabeth Massicolli, 29 annees, partage son avis. « Est-ce que je devrais m’empecher d’etre en relation Afin de nos deux prochaines annees ? Je ne pense pas, non », affirme-t-elle.

M me Massicolli admet toutefois qu’il faut etre prudent et qu’elle n’a eu que trois rendez-vous gaydar profil depuis le printemps. Continue reading